THE PROVENCE HERALD

Les nouvelles de Provence, Alpes & Côte d'Azur

jeudi 19 octobre 2017

NEWSLETTER
  • Laisser un commentaire
  • Imprimer la page

CANNES PALMES MERITEES POUR CETTE EDITION 2017

cannes palmes, The Square, Ruben Östlund, the provence herald, marc pagnier, 120 battements minutes, Robin Campillo, sofia coppola, nicole kidman, colin farrel,
Écrit par Marc Pagnier Publié le 30 mai 2017 Marc Pagnier

Rédacteur en Chef des titres en anglais, français et chinois.

> Lire tous ses articles

Cannes palmes :  le Festival du Cinéma 2017 de Cannes a choisi pour son palmarès des œuvres puissantes. Les sujets et leurs traitements sont particulièrement aboutis. Cette quasi-unanimité dans la distribution des palmes prouve que le jury de cette année a fait preuve de maturité. Ce fait est relativement rare pour qu’il mérite d’être noté… (Photos © Festival de Cannes)

CANNES PALMES

PALME D’OR :

The Square, de Ruben Östlund

cannes palmes, The Square, Ruben Östlund, the provence herald, marc pagnier, 120 battements minutes, Robin Campillo, sofia coppola, nicole kidman, colin farrel,

SYNOPSIS : Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

Le sujet n’est pas innocent. Dans cette période de remise en cause, plus ou moins réussie, des rapports plus que troubles entre l’argent, le pouvoir et l’art, le metteur en scène aborde ce problème frontalement. Sans essayer de disculper ou de condamner. Il présente  clairement son projet : « Tout comme SNOW THERAPY, THE SQUARE est un film dramatique et satirique. Je voulais faire un film élégant en me servant de dispositifs visuels et rhétoriques pour bousculer le spectateur et le divertir. Sur le plan thématique, le film aborde plusieurs sujets, comme la responsabilité et la confiance, la richesse et la pauvreté, le pouvoir et l’impuissance, l’importance croissante que l’on accorde à l’individu par opposition à la désaffection vis-à-vis de la communauté et la méfiance à l’égard de l’État en matière de création artistique et de médias.» Une démonstration réussie. Le jury ne sait pas tromper en donnant à l’unanimité la Palme d’Or à The Square de Ruben Östlund.

 

GRAND PRIX :

120 battements par minutes, de Robin Campillo – Avec : Nahuel Pérez Biscayart,  Arnaud Valois,  Adèle Haenel,  Antoine Reinartz… – 2h22 (sortie le 23 août)

SYNOPSIS : Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

 

PRIX DE LA MISE EN SCENE :

The Beguiled (les proies), de Sofia Coppola – Avec : Colin Farrell, Nicole Kidman, Kirsten Dunst, Elle Fanning – 1h33 (sortie le 23 aout)

SYNOPSIS : En pleine guerre de Sécession, dans le Sud profond, les pensionnaires d’un internat de jeunes filles recueillent un soldat blessé du camp adverse. Alors qu’elles lui offrent refuge et pansent ses plaies, l’atmosphère se charge de tensions sexuelles et de dangereuses rivalités éclatent. Jusqu’à ce que des événements inattendus ne fassent voler en éclats interdits et tabous.

 

PRIX DU SCENARIO (ex-aequo):

Lynne Ramsay pour You were never really here – 1h35

SYNOPSIS : La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence…

Yogors Lanthimos et Efthimis Filippou, pour The Killing of a sacred Deer (mise à mort du cerf sacré) de Yogors Lanthimos.

 

PRIX DU JURY :

Faute d’amour d’Andreï Zviaguintsev – Avec : Mariana Spivak, Alexeil Rozin et Matvei Novikov – 2h07

SYNOPSIS : Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui est prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

 

PRIX D’INTERPRETATION FEMININE :

Diane Kruger dans le film Aus dem nitchs de Fatih Akin

 

PRIX D’INTEPRETATION MASCULINE :

Joaquim Phoenix dans You were never really here de Lynne Ramsay

cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes, cannes palmes,


découvrez la Provence-Alpes-Côte d’azur

publicité

Pub

Nos partenaires

vidéo du jour

Galerie de photos