THE PROVENCE HERALD

Les nouvelles de Provence, Alpes & Côte d'Azur

dimanche 19 novembre 2017

NEWSLETTER
  • Laisser un commentaire
  • Imprimer la page

EXPOSITION DES COLLECTIONS BERTRAND GUYON DE LA MAISON SCHIAPARELLI A LA VILLA NOAILLES A HYERES

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,
Écrit par Marc Pagnier Publié le 7 mai 2017 Marc Pagnier

Rédacteur en Chef des titres en anglais, français et chinois.

> Lire tous ses articles

L’exposition des collections Haute Couture et prêt-à-couture 2015 – 2017 de Bertrand Guyon se tient actuellement dans la piscine de la villa Noailles. Dénommée « Pièges à manches / pièc(g)es à histoires » elle regroupe plus d’une trentaine de pièc(g)es. Jusqu’au 28 mai 2017, villa Noailles à Hyères. (Photos @ Alexandre Reynier / The Provence Herald)

Exposition Bertrand Guyon, Directeur du Style de la maison Schiaparelli

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,

Depuis le 28 avril 2015, Bertrand Guyon imprime sa touche sur le studio de création et l’atelier installés dans l’hôtel particulier du 21 place Vendôme à Paris. Trois ans après que Diego Della Valle reprenne la Maison de couture. Et au lieu même où Elsa Schiaparelli avait fondée son entreprise en 1927.

Diplômé de l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture parisienne, Bertrand Guyon débute chez Givenchy et Christian Lacroix puis rejoint le groupe Valentino en 2007. Il y a deux ans, il remplaçait Marco Zanini.

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,

Le nouveau Directeur du Style reconnaît que « Schiaparelli n’est pas une maison simple. Bien que faisant partie de la mode du XX° siècle, elle a eu une activité limité de couture de 20 ans. Mais le nom a perduré à travers l’activité du parfum ». Pour Bertrand Guyon il ne faut surtout pas réduire le travail d’Elsa Schiaparelli avec les surréalistes ni à son invention du sportswear « et encore moins au rose shocking qui n’est pas omniprésent dans ses créations ! ». Si ses vêtements sont devenus sur le tard plus artistiques ils n’en étaient pas moins portables.

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,
(Elle ferme les yeux, Robe serrure de mousseline shocking)

Les créations présentes à la villa Noailles s’inscrivent dans un mouvement « perpétuel » entre masculin et féminin entre le haut et le bas. D’aucuns pourront y voir des réminiscences des films en noir et blanc tournés par Man Ray et Dali, au fond même de la piscine, il y a quatre-vingt-dix ans. Et d’autres seront sensibles à la vue de toiles arachnéennes inspirées de Louise Bourgeois. Bien plus encore. Mais il semble urgent de revenir au début de Bertrand Guyon à la Maison Schiaparelli pour mieux comprendre l’exposition : « Ma mission était difficile et elle l’est encore aujourd’hui ». En effet, il avait la possibilité, soit de s’inspirer des archives, soit de prendre des distances avec une histoire. Il a fait le choix de suivre un juste équilibre entre les deux. Choix « où je donne beaucoup de moi-même. C’est instinctif ». Le résultat est là.

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,

Des pièces aux noms et aux matières multiples

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,

Les pièces portent toutes des noms évocateurs. Explicites ou au contraire énigmatiques, voir portant des connotations proches de la gastronomie, ou plus encore, surréalistes, ils créent un monde ouvert sur un infini spirituel aussi bien que matérialiste. La seule limite se situe dans sa capacité à recevoir. En sachant que son esprit sera toujours ému par deux constats : le dessin parfait des pièces, le choix des couleurs, des matériaux… et le travail minutieux, expert des mains de l’atelier tailleur. Une symbiose atteignant la perfection.

exposition, guyon, marc pagnier, the provence herald, villa noailles, lacroix, schiaparelli, diego della valle, givenchy, valentino, zanini, bourgeois,


découvrez la Provence-Alpes-Côte d’azur

publicité

Pub

Nos partenaires

vidéo du jour

Galerie de photos