THE PROVENCE HERALD

Les nouvelles de Provence, Alpes & Côte d'Azur

vendredi 15 décembre 2017

NEWSLETTER
  • Laisser un commentaire
  • Imprimer la page

MARSEILLE CAPITALE MONDIALE DU VIN BIO

marseille, vin bio, millesimes, clos caillou, chateau beaubois, domaine carabiniers, mas janiny, vegane, the provence herald, marc pagnier, molinie boyer,
Écrit par Marc Pagnier Publié le 27 févr. 2017 Marc Pagnier

Rédacteur en Chef des titres en anglais, français et chinois.

> Lire tous ses articles

MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, Marseille capitale mondiale du vin bio : cette 24° édition du salon professionnel « Millésime Bio » a reçu plus de 900 exposants venus de seize pays et de tous les continents. Les 4.850 acheteurs uniques (+ 8%) dont le quart de l’international, prouve si besoin était que l’attractivité « France » pour les produits de qualités reste toujours d’actualité. Et nous verrons plus particulièrement quatre jeunes vignerons dont la qualité et les ambitions ne sont pas des moindres.

Marseille capitale mondiale et « Millésime Bio 2017 »

« Millésime Bio 2017 » fut également l’occasion de voir l’évolution des viticulteurs français et plus particulièrement ceux de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Ils montrent un net rajeunissement et possèdent une réflexion plus que pertinente sur le monde à venir.

« Millésime Bio 2017 » permet de faire un point sur ces nouveaux propriétaires de vins bio et sur l’évolution de leur production dans les trois couleurs.

Les nouveaux viticulteurs de vins bio

marseille capitale mondiale, vin bio, millesimes, clos caillou, chateau beaubois, domaine carabiniers, mas janiny, vegane, the provence herald, marc pagnier, molinie boyer,

Ils sont jeunes, moins de quarante ans en moyenne, et ont très souvent repris l’exploitation familiale. Dès le début ils se sont tournés vers le vin bio. Ces viticulteurs travaillent en couple dans la presque totalité des cas et font partis d’associations professionnelles tournées vers le développement commercial de leur entreprise. Comme le dit très justement Fanny Molinie-Boyer, du Château Beaubois : « je fais du raisin, produit du vin et ensuite le vend. C’est la base de mon métier ». Leurs ambitions s’expriment dans la production de grande qualité correspondant au goût des nouveaux consommateurs, sans renier les particularités intrinsèques des cépages locaux et leurs typicités. En bref, une nouvelle génération qui a bien l’intention de conquérir le monde et qui s’en donne les moyens.

Tendance des productions chez quatre jeunes producteurs

marseille, vin bio, millesimes, clos caillou, chateau beaubois, domaine carabiniers, mas janiny, vegane, the provence herald, marc pagnier, molinie boyer,

Ces quatre producteurs, représentatifs dans la diversité de leur origine professionnelle et de faire du vin, viennent des Régions Provence Alpes Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon. Leurs vins réalisés pour le plaisir de la table, de la dégustation, s’adressent à des consommateurs dont les goûts ont évolués dans un monde de plus en plus vaste et de plus en plus demandeur de produits de qualités.

« Clos du Caillou » à Courthezon dans le Vaucluse : un vin « Nature », (AOP Côtes du Rhône) : Marilou Vacheron, la dernière venue de la famille, est particulièrement heureuse d’une des productions du domaine appelée « Nature », depuis 2011. Ce vin dont les grappes sont récoltées entières et mise ainsi en cuve, après fermentation se trouve en bouteille un mois plus tard maximum. L’arôme primaire du fruit s’exhale et se retrouve aussi bien en nez qu’en bouche. Cela résulte de l’absence d’élevage, de souffre ajouté et d’aucun intrant ; que des levures indigènes. Deux cépages uniquement : 55% de Cournoise, le restant en Syrah. Ce vin permet d’ouvrir un repas en ayant en bouche un vin d’une fraicheur unique. Idéal pour voyager vers d’autres sensations tout en restant dans un vin respectant la typicité des sols.

« Mas de Janiny » à Saint Bauzille de la Sylve dans l’Hérault, un vin aux « dix cépages », (AOP Languedoc Grés de Montpellier) : Thierry Julien n’est pas peu fier de présenter le premier vin comprenant une cuvée de dix cépages. Cette nouveauté 2016 est tellement récente qu’elle n’a pas encore d’étiquette… Vin sans sulfite, les dix cépages sont vinifiés en cofermentation et se marient pour donner un vin authentique, friand et digeste. Les cépages sont : cinsault, grenache, mourvedre, carignan, petit verdot, merlot, cabernet sauvignon, sangiovese, syrah, cabernet franc. Dire que « la vinification est un peu compliqué », comme le souligne le propriétaire, va sans dire ! Ce qui ressort de la dégustation est la sensation forte typé sur le piment, le paprika et le cacao, séveux, tout en possédant de fins tanins. Ce vin possède la particularité d’un nez qui n’a totalement rien à voir avec la bouche : une expérience qui bouscule agréablement nos habitudes de dégustation. Le vin se marie bien avec les viandes blanches et les fromages persillés, en autres.

« Domaine des Carabiniers » à Roquemaure dans le Gard : un vin «++–», (AOP Côtes du Rhône). Les Côtes du Rhône ne sont pas connus pour faire preuve de grande fantaisie dans leurs appellations.  Alors pourquoi ++– ? Fabien Leperchois, propriétaire de 33 ans, nous explique certains faits historiques pour aider à mieux comprendre. Depuis 1920 sa famille occupe un terrain qui lui-même était occupé au XIVème siècle par les gardes italiens à cheval des papes d’Avignon (appelés plus tard carabinieri). Donc pourquoi ne pas faire un vin, une cuvée plus précisément, qui sorte de l’ordinaire ? D’où l’idée de réaliser un vin bénéficiant d’un savoir-faire pointu. Vendangé de nuit pour éviter l’oxydation, l’emploi de SO2, plus une fermentation à base de levures indigènes, contrôlé à des températures de 28° pour conserver les arômes fruités, tout cela donne un vin d’une limpidité exceptionnelle. La philosophie personnelle de Fabien Leperchois veut que depuis 1997 ses terres en plus de bénéficier d’une agriculture biologique soit aussi biodynamique : « on ne peut faire des grands vins qu’avec la nature et non contre elle ! ». Cela offre un rouge de belle composition titrant 13°. Sans sulfite et sans SO2 ajouté le vin permet au nez et en bouche d’exprimer sa personnalité. Pour le millésime 2016 deux cépages bien connus se partagent à égalité, Grenache et Syrah, assurant du fruit et de la rondeur. Les accords mets et vins donnent leurs pleines potentialités dans les Côtes de boeuf grillées, les salades, les cannelloni et le risotto. Le vin ++– bénéficie bien entendu des labels « Ecocert, « Demeter », « Nop » et « Biossuisse » : que du beau monde… Et le « ++– » ? Tout simplement : + plus de bio (agriculture et biodynamique), + de qualités dans le travail du vin (vendange la nuit, contrôle température, so2 etc) et – sans sulfite et – pas d’ajout.

« Château Beaubois » à Franqueveaux dans le Gard : le vin « végane », (AOP Costières de Nîmes, Vallée du Rhône). Beaucoup de vignerons se débarrassent des particules en suspension dans le vin en utilisant de la gélatine, de la caséine ou du blanc d’œuf (albumine) pour agglomérer des tanins trop soutenus. Le Château Beaubois employait pendant la vinification et l’élevage, des « colles » semi-filtrantes au blanc d’œuf qui n’avait aucun effet secondaire sur la qualité du vin ni donnaient de goût. Mais après l’appel de quelques consommateurs, essentiellement du nord de l’Europe, adeptes du végane, Fanny Molinié Boyer, quatrième génération de propriétaire, se décida de répondre favorablement à cette attente. Depuis ses vins sont filtrés avec des produits d’origines végétales et non animales. Comme elle le dit clairement : « je fais du raisin, produit du vin et ensuite le vend. C’est la base de mon métier ! ». Femme d’affaires avisée, elle fait partie de l’association « Vinifilles » regroupant dix-huit vigneronnes dont un des objectifs est de partager leurs savoir-faire et développer une entraide entre elles.

MillésimeBio 2017 a donné la preuve que le vin bio est plus qu’une démarche agricole ; en effet, pour  les vignerons, faire du bio est avant tout une philosophie de vie et de travail. Les jeunes propriétaires montrent un souci constant pour une qualité gustative du vin alliée à une qualité sans faille dans la gestion de la terre et du travail de la vigne. Réponse adaptée au monde actuel et à venir dans lequel les consommateurs sont multiples, variés et demandeurs d’un savoir-faire « France » irréprochable et constant dans la qualité.

marseille, vin bio, millesimes, clos caillou, chateau beaubois, domaine carabiniers, mas janiny, vegane, the provence herald, marc pagnier, molinie boyer,

MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE,MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE, MARSEILLE CAPITALE MONDIALE,


découvrez la Provence-Alpes-Côte d’azur

publicité

Pub

Nos partenaires

vidéo du jour

Galerie de photos