THE PROVENCE HERALD

Les nouvelles de Provence, Alpes & Côte d'Azur

jeudi 14 décembre 2017

NEWSLETTER
  • Laisser un commentaire
  • Imprimer la page

SAIGON de Caroline GUIELA NGUYEN

saigon, caroline guiela nguyen, avignon, festival, marc pagnier, the provence herald, paris, Arrouas, Artus, Guillot, Huynh, Lê, Hau Nguyen, Nguyen Thi,
Écrit par Marc Pagnier Publié le 13 juil. 2017 Marc Pagnier

Rédacteur en Chef des titres en anglais, français et chinois.

> Lire tous ses articles

SAIGON ou la nostalgie d’une époque vécue/rêvée. Dans un huit clos, en l’occurrence la salle de restaurant tenue par Marie-Antoinette, des personnages se croisent, se confrontent, se racontent des histoires, fuient, essayent de vivre. Un aller-retour entre Saigon de 1956 à aujourd’hui, Paris et Hô Chin Minh-Ville, dont tout le monde tait le nom. Des histoires dures, du mélo, des pleurs, des vies qui se tricotent. FESTIVAL AVIGNON – CREATION 2017 – Jusqu’au 14 juillet – Gymnase du Lycée Aubanel (Photos © Christophe Raynaud De Lage – FESTIVAL AVIGNON)

SAIGON : entre larmes et sourires

saigon, caroline guiela nguyen, avignon, festival, marc pagnier, the provence herald, paris, Arrouas, Artus, Guillot, Huynh, Lê, Hau Nguyen, Nguyen Thi,

SAIGON, il faut le reconnaitre, plonge sans retenu dans les larmes, les douleurs, rarement dans la joie. Les personnages sont ballotés par l’Histoire et plus encore par leur propre histoire. En racontant la vie des mêmes blancs et vietnamiens de 1956 à Saigon puis à Paris aujourd’hui, Caroline Guiela Nguyen déplie des vies qui peinent à se réaliser. Prise dans une nostalgie assez vite étouffante l’auteur met à jour des rapports et des sentiments rapidement contrastés. En voulant trop dire, l’histoire parcours un demi-siècle, les personnages perdent de leur épaisseur, de leur étoffe. Les nombreux allers-retours troublent aussi la perception des liens tenus. Les tentatives pour établir des relations durables virent au cauchemar. Ce parti pris assez noir devient rapidement un tic qui pourrait être insupportable, si Caroline Guiela Nguyen ne faisait pas chanter certains acteurs. Et là on retrouve toute l’ambiance particulière des restaurants asiatiques avec leur coin chanteur, le tout sous un éclairage au néon tout à la fois blafard et aux couleurs criardes.

saigon, caroline guiela nguyen, avignon, festival, marc pagnier, the provence herald, paris, Arrouas, Artus, Guillot, Huynh, Lê, Hau Nguyen, Nguyen Thi,

Avant de monter SAIGON, l’auteur a fait un long périple entre le Vietnam, Paris, plus particulièrement le 12° arrondissement, afin de s’immerger dans cette histoire que la France appelait Indochine. Si l’Histoire n’y trouve pas son compte, ce qui n’était pas le projet de Caroline Guiela Nguyen, l’histoire des hommes et des femmes racontés par les onze comédiens ne nous fait pas vibrer. Nous n’avons jamais accès à une partie de vie qui pourrait nous permettre de nous en approcher. On reste dans le superficiel. Pendant trois heures quarante-cinq minutes des hommes et des femmes déambulent dans un restaurant. Venons-nous régulièrement dans un restaurant pour partager notre vie avec des amis ?
Plein de sentiments, les scènes changent sans avancer dans notre connaissance des humains. Faire pleurer est-il suffisant ? La dernière phrase, dite en off, résume bien la situation : « c’est ainsi que se racontent les histoires au Vietnam, avec beaucoup de larmes ».

saigon, caroline guiela nguyen, avignon, festival, marc pagnier, the provence herald, paris, Arrouas, Artus, Guillot, Huynh, Lê, Hau Nguyen, Nguyen Thi,

Avec Caroline Arrouas, Dan Artus, Adeline Guillot, Thi Truc Ly Huynh, Hoàng Son Lê, Phú Hau Nguyen, My Chau Nguyen Thi, Pierric Plathier, Thi Thanh Thu Tô, Anh Tran Nghia, Hiep Tran Nghia Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Collaboration artistique Claire Calvi Dramaturgie Jérémie Scheidler, Manon Worms Traduction Duc Duy Nguyen, Thi Thanh Thu Tô Scénographie Alice Duchange Lumière Jérémie Papin Son Antoine Richard Costumes Benjamin Moreau
Production les Hommes Approximatifs Coproduction Odéon-Théâtre de l’Europe, La Comédie de Valence Centre dramatique national Drôme-Ardèche, MC2 : Grenoble, Festival d’Avignon, Centre dramatique national de Normandie-Rouen, Théâtre national de Strasbourg, Théâtre Olympia Centre dramatique national de Tours, Comédie de Reims, Théâtre national de Bretagne, Théâtre du Beauvaisis Scène nationale de l’Oise en préfiguration, Théâtre de La Croix-Rousse (Lyon) Avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Conseil départemental de la Drôme, Institut français – programme Théâtre export, Institut français du Vietnam, Université de théâtre et de cinéma de Hô Chi Minh-Ville, et pour la 71e édition du Festival d’Avignon : Adami, Spedidam Avec l’aide de l’Odéon-Théâtre de l’Europe pour la construction des décors, La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon Avec la participation du Jeune théâtre national En partenariat avec France Médias Monde

saigon, caroline guiela nguyen, avignon, festival, marc pagnier, the provence herald, paris, Arrouas, Artus, Guillot, Huynh, Lê, Hau Nguyen, Nguyen Thi,


découvrez la Provence-Alpes-Côte d’azur

publicité

Pub

Nos partenaires

vidéo du jour

Galerie de photos